Un manuscrit rejeté, une déception à la clé.

L’attente est dure à gérer. Les mois qui suivent l’envoi du manuscrit, il y a un silence radio qui crée une tension alourdissant l’air. Tous les jours, et parfois plusieurs fois par jour, la question revient sur le devant de la scène : est-ce que je vais avoir la réponse aujourd’hui ?

On ne sait pas qui a notre livre entre les mains, qui est en train de juger notre travail. On ne peut pas être sûr de l’effet que produisent nos pages ou même si elles n’en ont produit aucun. On peut vérifier sa boite aux lettres tous les matins, son e-mail toutes les heures et à chaque fois, il y aura cette petite palpitation qui fera battre le cœur un peu plus vite, la nervosité de découvrir un refus de plus. Mais l’excitation nuance toujours le moment, l’espoir revient et on y croit l’espace d’un instant.

L’attente est dure à gérer ; une attente interminable qui se clôt sur un refus est pire. On a sélectionné les maisons d’édition avec attention, espérant pouvoir créer un partenariat avec celles qui nous inspirent. Celles dont la ligne éditoriale nous parle et à laquelle on pourrait s’intégrer facilement. Celles dont le catalogue pourrait accueillir notre titre parmi les autres qu’on admire.

Pourtant, les éditeurs ne le voient pas du même œil. D’une lettre standardisée, ils rejettent le manuscrit. La raison le plus souvent évoquée est que le manuscrit ne convient pas à la ligne éditoriale, ce qui ne tient pas toujours la route, mais on ne peut rien y faire. Tous les refus sont durs à encaisser, mais tant qu’on n’abandonne pas, il y a une chance.

J’ai dû recevoir environ 5-6 refus pour le moment et j’attends tout autant de réponses. Pour me distraire du fait que mon premier tome n’a pas été accepté, je travaille sur le suivant. Même s’il n’est pas accepté, l’écriture fait partie de moi et je n’ai pas l’intention d’arrêter, je passerai simplement au livre suivant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>