Où j’en suis de mes projets

wp_20160908_17_33_48_pro

Je sais que pour l’instant, peu de personnes s’intéressent à l’avancée de mes projets. Normal, la seule chose que j’ai publiée est un recueil de nouvelles, qui a été lu par environ 50 personnes. Mais mon travail d’auteure ne se limite pas à ça. J’ai beaucoup d’autres projets de livres en cours, dans des états plus ou moins avancés. Alors je voulais vous dire un peu où j’en suis avec chacun d’eux, et parfois justifier mon avancée (ou mon manque de progrès).

Commençons par le plus compliqué : Dans Un Coeur Pur. Je ne vous ai jamais fait de résumé ou de présentation puisque c’est le tome deux d’Une Touche de Mal, un livre non publié (même si j’espère qu’il le sera un jour). J’ai fini l’écriture du chapitre 19, récemment. Mais pourquoi est-ce que je n’en suis pas plus loin dans ce projet qui était mon principal ? J’en étais au 17 en mars dernier (ça me fait mal d’écrire ça), j’aurais pu limite l’avoir fini. Mais j’ai perdu ma motivation en cours de route. Je connaissais le parcours et la fin de chaque personnage, je ne ressentais plus le besoin de l’écrire. Surtout que je n’ai pas encore signé de contrat avec une maison d’édition pour le tome 1, alors à quoi bon finir le tome 2 ? Heureusement, j’ai récemment été d’humeur à reprendre ce projet, alors même si ce n’est plus mon projet principal, je pense le finir l’année prochaine.

Ensuite, mon projet terminé préféré : Tout ce qui compte. Il ne restait pas énormément de travail pour ce livre. Je devais simplement le corriger, rajouter des scènes pour que l’histoire soit plus complète et développée et l’envoyer à des éditeurs. J’ai bien fait tout cela, je suis maintenant en attente de réponses. La seule chose que je dois encore faire, c’est imprimer un manuscrit pour les maisons d’éditions qui n’acceptent pas de mails.

Le plus simple à expliquer, Amaurea. C’est le projet que j’ai en collaboration avec Maddy Facchin. Pour le moment, il est en pause puisqu’elle a beaucoup d’autres projets à rendre, qui sont pour le moment plus urgents. J’ai fini d’écrire le chapitre 8 et je préfère attendre son prochain chapitre avant de commencer le 10, pour ne pas créer d’incohérences ou bouleverser notre fil rédactionnel.

Le projet qui avance le mieux, Nourris-Moi. C’est un projet très récent. J’ai commencé à écrire le premier tome en mai dernier et j’en suis déjà au chapitre 5. Ça peut paraître peu, mais comme ce n’est pas mon seul livre en cours, que j’ai préparé le plan des chapitres des deux premiers tomes de la trilogie et que le livre ne contient que 10 chapitres, je trouve que c’est déjà très bien !

Celui dont je suis le plus fière : Jus In Bello Un projet longtemps resté flou et pas une priorité. Depuis la mort de Lexa kom Trikru, j’ai dépensé beaucoup d’énergie et passé de nombreuses heures à créer un monde et une trame qui me plaisent pour ce livre, qui également est une prise de position, comme je l’ai expliqué. Pour l’instant je n’ai écrit que le prologue, et à peine commencé le plan des chapitres. Mais je pense m’y consacrer plus sérieusement dans les prochains mois.

Le reste, encore en phase de réflexion. Je fais pas mal de séances de brainstorming, sur différents projets de livres (j’en ai presque 30 au total). Les plus avancés, ou au moins ceux auxquels je consacre le plus souvent mon énergie pour les développer sont : Billie Enia (1&2), La réalité ne suffit pas (l’histoire de Faith Mitchell dont je parle souvent sur twitter, titre provisoire), Lucy Fer (titre provisoire), Série Vivre Avec et Un pas après l’autre. Je vous en dirais plus sur tous ces futurs livres lorsqu’ils seront prêts à être présentés.

Nouveau projet : Vivre Avec

Maintenant que je viens de finir Tout Ce Qui Compte, je sais que ce n’est pas assez. J’ai plus à dire. Mais pas sur Melody et Hayden, eux ont eu la fin que je souhaitais écrire. J’ai fini par poser le point final et commencer mes envois. A présent, je veux écrire pour d’autres un peu comme eux. Vivant avec une maladie, un handicap, un trouble mental… Ces personnes sous-représentées qui aimeraient sans doute se lire dans des histoires. En tant que personnage principal, et non comme l’ami(e) un peu boulet ou l’antagoniste.

Il est important de ne pas les oublier et d’arrêter de toujours raconter la même romance d’un couple blanc hétéro et en bonne santé à l’infini. En plus, ce n’est pas le type d’histoire qui m’intéresse, alors ce n’est pas ce que je veux écrire. (Il suffit de savoir ce qu’est Jus In Bello ou d’avoir entendu parler de mon livre en préparation sur le personnage de Faith, dont le titre n’est pas encore certain pour comprendre.)

J’ai donc décidé que Tout Ce Qui Compte serait le premier tome de ma série « vivre avec ». Tous les tomes seraient relativement courts et légers pour dédramatiser ces difficultés, de naissance ou faisant suite à un accident. J’ai déjà plusieurs idées de projets, deux sont basées sur des handicaps et une autre sur des troubles mentaux toujours représentés négativement. Je veux les éclairer d’une autre lumière. L’un de mes projets est déjà pas mal réfléchi et pourrait faire partie de ma liste « à écrire » de l’année prochaine.

J’espère que vous me suivrez pour cette nouvelle aventure et que certains d’entre vous seront heureux de pouvoir se reconnaitre dans une série de livres plutôt optimiste.

Poser le point final

WP_20160708_16_43_31_Pro

Pour moi, la partie la plus dure de l’écriture d’un livre est toujours la fin. Non pas parce que je ne sais pas quoi écrire, la fin est généralement prévue depuis le début. Ce qui est dur, c’est d’abandonner des personnages avec qui j’ai passé tant de temps qu’ils semblent presque réels pour moi. De savoir que leur histoire s’arrêtera là et que personne, des fois pas même moi, ne saura ce qui leur est réellement arrivé par la suite. Du coup, j’y vais toujours à reculons et j’y passe toujours bien plus de temps que nécessaire.

Il y a peut-être aussi un peu du « Je peux faire mieux. » ou « Je peux encore ajouter quelque chose. » Comme j’ai entendu un jour dans un film, « une œuvre n’est jamais inachevée, on arrête simplement de travailler dessus ». Je trouve ça très vrai. Et prendre la décision de quel moment est le plus propice pour arrêter est toujours problématique pour moi. Je fais déjà une relecture et une correction par chapitre minimum (je m’étendrais plus là-dessus dans un article sur ma méthode d’écriture). Mais lorsque vient le moment de le faire pour le dernier chapitre/point de vue/scène, ce n’est pas pareil. Il y a un certain poids à vraiment valider le document et le juger prêt à l’envoi.

Je peux juger l’histoire bien dans l’ensemble et avoir du mal à me dire que ça suffit. On peut toujours en faire plus. C’est un fait. Et pourtant, on ne peut pas essayer d’améliorer à l’infini. Il faut bien arrêter un jour, sinon on ne finit jamais rien. Et j’ai bien trop de projets pour rester bloquée sur un seul.

Mes résolutions d’écriture pour 2016

Writing-writing-3574857-1280-1024

Une nouvelle année, ce sont de nouvelles résolutions (d’écriture, bien sûr) ! Une liste bien complète, à laquelle je compte m’attaquer.

-Faire la vérification finale et me débarrasser des incohérences pour Tout ce qui compte et l’envoyer à quelques éditeurs, au moins. Je tiens à ce projet et je crois en son intérêt.
-Finir Dans un coeur pur, et par la même occasion la série Une touche de mal. Pour l’instant, je vise simplement une version « premier brouillon » mais entièrement écrite. Je sais que ce sera dur, d’autant plus que je travaille sur cette série depuis si longtemps que j’aime la laisser de côté régulièrement pour respirer, lorsque les personnages me fatiguent ou m’ennuient. En même temps, ça veut aussi dire que ce sera un déchirement lorsque je poserais le point final puisque, plus encore que les autres, ils sont devenus presque réels pour moi avec tout le temps que j’ai passé à les construire.
-Finir le premier jet d’Amaurea. Ça veut dire 14 chapitres à écrire pour moi (enfin, 12 et demi) et 14 pour Maddy Facchin. Je pense que c’est jouable car les chapitres ne seront pas aussi longs que ceux de ma série Une touche de mal. Et puis, à deux, plus facile de se motiver. Allez, on y croit !
-Faire un atelier d’écriture à Saint-Malo avec Maddy Facchin. Cette année, ça semble presque impossible à cause de mon absence de vacances mais je vais m’arranger parce que c’est une étape essentielle pour mon équilibre, qui aide relancer ma motivation et retrouver l’inspiration lorsqu’elle manque.
-Essayer de ne pas trop me disperser. J’ai actuellement 16 projets de livres ou longues nouvelles en prévision, dont 5 sur lesquels je réfléchis souvent et que je construis de plus en plus précisément, plus 3 sur lesquels je travaille activement. Ça fait beaucoup, et pour vraiment avancer il faut que j’essaie de ne pas constamment céder aux envies passagères qui m’éloignent de mes projets principaux. J’aurais le temps de tout faire, si je les fait un par un (ou trois par trois, comme maintenant!)
-Ecrire deux nouvelles qui se rapportent au genre « horreur ». Je les ai déjà en tête, je n’ai plus qu’à les écrire. Elles finiront soit sur un site de partage d’écrits type wattpad soit dans un recueil de nouvelles en collaboration avec mes amies.

On se reparle fin 2016 pour voir ce que j’aurais réussi cette année !

Bilan de mon année 2015

Je pense que j’avais pris des résolutions un peu trop enthousiastes en début d’année, en pensant que la joie d’avoir fini mon premier roman me propulserait en avant. C’était un peu vrai, mais pas suffisamment pour tout boucler. Au final, voilà le résultat pour chaque résolution.

-Finir ma série en cours ; Une Touche de Mal. Je ne vais pas dire que j’ai lamentablement foiré celle-ci, mais ce ne serait pas inexact. Je n’en suis qu’à la moitié du deuxième (et dernier) tome. Je viens de commencer le chapitre 13/25 mais tout n’en est qu’au stade de brouillon, je n’ai fait que relire (et à peine corriger) les 8 premiers chapitres. Au final, j’ai mis le turbo sur ce projet ces derniers mois donc on va dire que ce n’est pas raté sur toute la ligne.
-Relire et corriger Tout Ce Qui Compte. Je l’ai fait ! Incroyable mais vrai, j’ai atteint ce but, il ne me reste plus qu’une brève relecture à faire sur ce projet pour me débarrasser des quelques incohérences restantes puis je tenterais de le faire publier.
-Commencer un nouveau projet avec Maddy Facchin. C’est fait, et même bien fait. Les plans d’Amaurea et du préquel Undomie sont bien posés et l’écriture a été commencée par l’une de nous deux. Moi, pour une fois (si, si, je vous assure.)
-Faire un vrai atelier d’écriture à Saint-Malo avec Maddy Facchin. Il n’a pas été aussi réussi que les années précédentes. Moins prolifique, en tout cas. Mais c’était quand même agréable. J’en ai également fait un autre avec mon amie Anaëlle.
-Mettre à jour mon site plus souvent… On ne va pas en parler, de celle-ci.

Bientôt, vous retrouverez mes résolutions pour 2016. J’essaierais d’être réaliste et optimiste à la fois pour bien réussir mon année. A bientôt !

L’écriture et moi en 2015 (surtout Dans Un Coeur Pur)

Écrire Dans un coeur pur, le deuxième et dernier tome de la série Une touche de mal a eu des hauts et des bas. Plus que la normale. En début d’année, j’en étais au chapitre 5. Je m’étais donc dit qu’une année suffirait pour finir d’écrire le brouillon de ce livre. J’ai eu tellement tort… J’ai plus travaillé sur ce projet ces deux derniers mois que les neufs précédents. Mi-septembre, je n’en étais qu’au 8 et maintenant, début décembre, je viens de commencer le 13 !

Depuis que je m’y suis remise sérieusement, courant septembre pendant un atelier d’écriture à Saint-Malo, rien n’a pu m’arrêter. Pour le reste de l’année, je pourrais donner des excuses comme : je travaillais sur un autre livre. Et c’est vrai, j’ai corrigé un livre pour Maddy Facchin et retravaillé Tout ce qui compte. Mais ça n’aurait pas dû me prendre des mois. Je pense que la raison qui explique ce manque d’avancée est surtout le fait que je n’avais pas pu faire d’atelier d’écriture de plus d’une journée en 2015 avant septembre. Et surtout, je n’en ai pas fait avec Maddy. C’est si facile de passer au-dessus des blocages quand on est toutes les deux !

En l’état, je me suis complu dans mon inaptitude à avancer sur ce tome une bonne partie de l’année. Heureusement, j’ai réussi à mettre cet épisode de page blanche derrière moi puisqu’en deux mois et demi, j’ai écrit pas moins de cinq chapitres, ce qui est un record pour moi. En conclusion, même si je suis très loin d’avoir accompli mon objectif de l’année, je trouve que je me suis bien rattrapée ces derniers temps. Suffisamment pour que je sois relativement fière de moi et pour que je jure d’accomplir mon objectif premier l’année prochaine sans faute.

Mon second atelier d’écriture 2015

IMG_0469

Bien que je ne devrais pas le qualifier d’atelier d’écriture vu l’absence de Maddy Facchin, étant donné que j’étais en Bretagne et que j’ai écrit/corrigé mes livres, c’est le terme qui se rapproche le plus. L’air de la mer, les balades dans la région et les matinées à la plages ont été d’une aide précieuse pour m’aider à dépasser les blocages qui m’ont freinée depuis mars dernier. C’est l’un des plus longs que j’ai jamais eus, vis à vis de l’écriture, où je devais me forcer pour écrire ne serait-ce que trois fois par mois et où chaque paragraphe de plus était considéré comme une victoire.

La présence d’une de mes meilleures amies, une grande liseuse que vous pouvez retrouver sur Youtube m’a quand même bien aidée. Grâce aux lieux magiques par lesquels Anaëlle et moi sommes passées, j’ai pu faire plusieurs choses très importantes:
-J’ai posé les premières lignes de mon livre à quatre mains, Amaurea. Le premier chapitre me revient entièrement et j’en ai écrit environ la moitié. Le personnage de Faye, à qui je prête ma plume, m’a motivée et habitée, me poussant à commencer de raconter son histoire.
-J’ai fini d’ajouter une scène à Tout Ce Qui Compte. Ça ne parait pas beaucoup, mais comme c’est une scène étendue qui est faite de deux points de vus différents, elle fait quant même 6-7 pages word. Et quand on est en plein syndrome de la page blanche, c’est limite plus dur que de gravir l’Everest!
-Enfin, j’ai finalement réussi à reprendre l’écriture de Dans Un Coeur Pur. Celui qui avait créé mon problème. Celui qui me bloquait. Celui que je n’arrivais pas à écrire suffisamment bien. Celui pour lequel je ne trouvais pas la force de faire des efforts. Le chapitre 7 qui m’avait fait douter de tout depuis mars dernier a finalement été battu, tel le boss final d’un jeu vidéo.

Il ne me reste plus qu’à recopier certaines choses que j’ai écrites sur mon ordinateur parce que je n’ai eu mon déclic que lorsque j’ai retrouvé mes chers carnets. En tout cas, je pense que je suis bien de retour cette fois!

Bilan de mon atelier d’écriture 2015

Pour comprendre de quoi il s’agit, je vous invite à lire ce petit article.

L’inspiration n’a pas autant été au rendez-vous que d’habitude mais il a bien fallu se forcer pour ne pas stagner. L’écriture est parfois un combat de tous les jours et, cette fois, je trouve que je ne me suis pas trop mal défendue !

Premier objectif: à moitié réalisé, le plan d’Amaurea a pris plus de temps que prévu, on l’a fini de justesse hier soir et nous n’avons donc pas pu commencer d’écrire.
Deuxième objectif: comme je n’avais pas défini précisément ce que « mettre les bases » veut dire, je le considère atteint.
Troisième objectif: je me suis fait battre. A plates coutures.
Quatrième objectif: j’ai bien mieux réussi que je ne l’aurais pensé, ce qui compense le plantage de l’objectif précédent.
Cinquième objectif: très bien réalisé, je devrais en voir les résultats d’ici peu !

Objectifs pour mon atelier d’écriture 2015

IMG_0705

C’est devenu une tradition. Tous les ans, ma meilleure amie et moi partons en Bretagne pour une semaine de plages, de balades et surtout d’écriture. On ne chôme jamais quand on est là. Voici mes objectifs pour celui de cette année. Quand je rentrerai, je ferais un bilan sur ce que j’ai réussi (ou pas) à accomplir.

-Finir le plan des chapitres d’Amaurea, un roman que nous écrivons à quatre mains avec Maddy Facchin, et commencer la phase d’écriture.
-Mettre les bases sur un projet d’écriture complémentaire à Amaurea, qui sortirait avant ce livre sur un site internet en lecture libre.
-Finir le chapitre que je suis en train d’écrire pour Dans un cœur pur, le tome 2 d’Une touche de mal, et si possible commencer le suivant.
-Continuer de corriger Tout ce qui compte.
-Contacter des chroniqueuses pour donner plus de visibilité à mon recueil de nouvelles : Quatre fois où l’amour les a damnés et une fois où…

Plus qu’une chose à faire, se mettre au boulot !

Tout Ce Qui Compte

« Il est son guide, elle est son but. »

Tout ce qui compte sera une longue nouvelle (ou un court roman selon le point de vue) pour jeunes ados. Il suivra l’histoire de deux marginaux qui vont apprendre leur vraie valeur au contact de l’autre. Je suis actuellement en train d’écrire le premier jet et j’espère l’avoir fini d’ici la fin du mois.
Comme je trouve agréable le fait de partager mes idées et mes projets, je voulais vous donner un avant goût de l’histoire qui accapare mon temps libre et savoir ce que vous en pensiez.

Résumé :
Les gens se désintéressent très rapidement de ce qu’ils ne comprennent pas ; et personne ne comprend Melody. La pauvre jeune fille est criblée de TOCs qui créent un fossé entre elle et le reste du monde. Sujet de moqueries, même de la part de sa meilleure amie Max, c’est lorsque les taquineries deviennent persécution que cette différence attire l’attention d’Hayden. Lui, d’ordinaire je-m’en-foutiste et solitaire va découvrir qu’il est capable de curiosité en trouvant en Melody un mystère intriguant et une mission passionnante. Ils se permettront réciproquement de voir leur propre potentiel.