Le doute et la remise en question

ct6b93iwyaagxqi

J’ai un aveu à vous faire. Ça fait presque un an que je n’ai lu aucun livre, à part les miens ou ceux de mes amies. Ce n’est pas que je n’aime pas lire. Toute ma vie, j’ai été une grande lectrice. Dévorant volume après volume en ne prenant jamais plus de quelques jours entre deux lectures. Simplement, maintenant que j’essaie de passer pas mal de temps à écrire, je ne voulais pas risquer de me laisser influencer par le style d’un autre auteur. Et donc je lis beaucoup moins ces dernières années. Depuis quelques temps, je constate que j’en ai pâti.

Je ne suis pas un écrivain. Je raconte juste des histoires. J’ai souvent posté ce message sur mon twitter pour exprimer la différence abyssale qui existe entre ces deux notions, et à quel point le fossé ralentit ma route. J’aime imaginer des dizaines de vies différentes et les vivre par procuration. J’aime les partager avec d’autres personnes. Je suis devenue plus ou moins douée pour cette partie, d’autant plus depuis que je me diversifie dans les genres. Mais je ne sais pas écrire.

Par cette phrase, j’entends que mon style laisse à désirer, qu’il est basique et même qu’il ressemble un peu à… Une fanfiction. Oui, j’ai très honte de cette déclaration. En ce moment, j’ai même l’impression de manquer de vocabulaire et de ne plus savoir construire mes phrases. Je pense que c’est en partie dû à l’absence de lecture. Cependant, je suis tellement focalisée et happée par mes propres histoires que je refuse toujours de me laisser accaparer par d’autres.

Et malgré ça, je n’avance pas. Il est vrai que j’ai été malade et que j’ai surtout passé mon temps à dormir depuis une bonne semaine. C’est plus que ça. A chaque fois que j’écris, je trouve mon texte nul, ce qui est plutôt courant. Avant, une fois que je me relisais, je constatais que ce n’étaient que des doutes et que mon chapitre n’était pas si mal en soi, qu’il suffisait de le retravailler un peu. Maintenant, je n’ai plus cette consolation. En relisant ce que j’ai écrit, je constate que c’est encore pire que ce que je pensais et ça me fait perdre espoir et motivation.

Je pense avoir trouvé une solution, mais ce sera un sacré pas en arrière. Je vais relire Une Touche de Mal. Malgré tous ses défauts d’incohérences, de continuité et le scénario qui n’est pas toujours aussi bon que possible, s’il y a un point que je n’ai jamais vraiment remis en question, c’est qu’il est bien écrit. Du moins, de mon point de vue. J’espère retrouver mon style en replongeant dans le passé. Ne vous inquiétez pas si je n’écris pas pendant un moment. J’aimerais avancer, mais je préfère (comme toujours) écrire bien plutôt qu’écrire vite. A bientôt, j’espère, avec de meilleures nouvelles.

Où j’en suis de mes projets

wp_20160908_17_33_48_pro

Je sais que pour l’instant, peu de personnes s’intéressent à l’avancée de mes projets. Normal, la seule chose que j’ai publiée est un recueil de nouvelles, qui a été lu par environ 50 personnes. Mais mon travail d’auteure ne se limite pas à ça. J’ai beaucoup d’autres projets de livres en cours, dans des états plus ou moins avancés. Alors je voulais vous dire un peu où j’en suis avec chacun d’eux, et parfois justifier mon avancée (ou mon manque de progrès).

Commençons par le plus compliqué : Dans Un Coeur Pur. Je ne vous ai jamais fait de résumé ou de présentation puisque c’est le tome deux d’Une Touche de Mal, un livre non publié (même si j’espère qu’il le sera un jour). J’ai fini l’écriture du chapitre 19, récemment. Mais pourquoi est-ce que je n’en suis pas plus loin dans ce projet qui était mon principal ? J’en étais au 17 en mars dernier (ça me fait mal d’écrire ça), j’aurais pu limite l’avoir fini. Mais j’ai perdu ma motivation en cours de route. Je connaissais le parcours et la fin de chaque personnage, je ne ressentais plus le besoin de l’écrire. Surtout que je n’ai pas encore signé de contrat avec une maison d’édition pour le tome 1, alors à quoi bon finir le tome 2 ? Heureusement, j’ai récemment été d’humeur à reprendre ce projet, alors même si ce n’est plus mon projet principal, je pense le finir l’année prochaine.

Ensuite, mon projet terminé préféré : Tout ce qui compte. Il ne restait pas énormément de travail pour ce livre. Je devais simplement le corriger, rajouter des scènes pour que l’histoire soit plus complète et développée et l’envoyer à des éditeurs. J’ai bien fait tout cela, je suis maintenant en attente de réponses. La seule chose que je dois encore faire, c’est imprimer un manuscrit pour les maisons d’éditions qui n’acceptent pas de mails.

Le plus simple à expliquer, Amaurea. C’est le projet que j’ai en collaboration avec Maddy Facchin. Pour le moment, il est en pause puisqu’elle a beaucoup d’autres projets à rendre, qui sont pour le moment plus urgents. J’ai fini d’écrire le chapitre 8 et je préfère attendre son prochain chapitre avant de commencer le 10, pour ne pas créer d’incohérences ou bouleverser notre fil rédactionnel.

Le projet qui avance le mieux, Nourris-Moi. C’est un projet très récent. J’ai commencé à écrire le premier tome en mai dernier et j’en suis déjà au chapitre 5. Ça peut paraître peu, mais comme ce n’est pas mon seul livre en cours, que j’ai préparé le plan des chapitres des deux premiers tomes de la trilogie et que le livre ne contient que 10 chapitres, je trouve que c’est déjà très bien !

Celui dont je suis le plus fière : Jus In Bello Un projet longtemps resté flou et pas une priorité. Depuis la mort de Lexa kom Trikru, j’ai dépensé beaucoup d’énergie et passé de nombreuses heures à créer un monde et une trame qui me plaisent pour ce livre, qui également est une prise de position, comme je l’ai expliqué. Pour l’instant je n’ai écrit que le prologue, et à peine commencé le plan des chapitres. Mais je pense m’y consacrer plus sérieusement dans les prochains mois.

Le reste, encore en phase de réflexion. Je fais pas mal de séances de brainstorming, sur différents projets de livres (j’en ai presque 30 au total). Les plus avancés, ou au moins ceux auxquels je consacre le plus souvent mon énergie pour les développer sont : Billie Enia (1&2), La réalité ne suffit pas (l’histoire de Faith Mitchell dont je parle souvent sur twitter, titre provisoire), Lucy Fer (titre provisoire), Série Vivre Avec et Un pas après l’autre. Je vous en dirais plus sur tous ces futurs livres lorsqu’ils seront prêts à être présentés.