Jus In Bello ou ma prise de position contre la mort des lesbiennes

Picsart2016-11-3--13-10-09
Deux articles en moins d’une semaine… Suis-je malade? non, il y a simplement un sujet qui me tient à cœur et va avoir une incidence sur l’écriture d’un de mes livres donc je voulais m’expliquer. A moins de me suivre sur twitter ou d’être quelqu’un qui m’est proche, vous n’avez jamais entendu parler de Jus In Bello. C’est un projet de livre (post)apocalyptique encore assez flou. Je n’ai que quelques concepts et pas encore réellement de trame malgré que le projet trotte dans ma tête depuis au moins un an et demi. Ce n’était pas mon projet principal et ça ne va pas forcément le devenir, mais il me tient à présent encore plus à cœur qu’avant.

Je ne vais pas écrire dix pages sur le pourquoi du comment, je vais résumer autant que possible en remontant à la racine avec mes séries préférées. Quand j’étais petite, environ 10 ans, la mort de Tara dans Buffy contre les vampires m’a traumatisée. Le premier couple de lesbiennes que j’ai pu suivre, dans lequel j’étais très investie a très mal fini après leurs retrouvailles. La mort de Maya dans Pretty little liars m’a moins touchée parce que j’étais moins investie. Mais la mort de [SPOILER] Lexa dans the 100… J’étais si en colère de la façon dont elle a été traitée. Encore une lesbienne morte par une balle perdue à cause de celle qu’elle aime après un court moment de bonheur. [FIN SPOILER] En sachant que the 100 a aussi tué l’amoureuse de Lexa, Costia, à cause de la personne qu’elle aimait… Est-ce que la télé aime nous dire que si on est lesbienne on va mourir, ou au mieux subir un destin tragique? Cette façon de voir, forcée sur des jeunes filles qui se sentent déjà en marge, rejetées, ont des conséquences terribles. Exclusion, peur de soi, manque d’espoir… Ce message très nocif m’a exaspérée et j’ai décidé de prendre part au combat pour essayer d’envoyer un message plus positif à une population qui a déjà suffisamment de problèmes.

Ce que ça veut dire pour Jus in Bello : Raphaël devient Raphaëlle. Et elle sera en couple avec Evie. Ces deux femmes seront clairement en couple. Sans que ce soit utilisé comme punchline. Sans que ce soit leur seul trait de caractère. En ayant une histoire non-mortelle que j’espère intéressante. Oui, c’est un spoiler de savoir qu’elles ne vont pas mourir mais c’est une garantie qui est devenue nécessaire parce que la « mort de la lesbienne » est un phénomène tellement courant qu’il a son propre nom maintenant. Je veux offrir un environnement sûr qui permettra à des personnes sous-représentées d’avoir un modèle qu’elles n’ont pas forcément dans la vraie vie sans le lire dans la crainte de subir un nouveau traumatisme. Je veux leur donner l’espoir qu’il leur manque cruellement.

Atelier d’écriture sur une journée

CdCKnNQW4AAFYmT
L’objectif principal pour cet atelier d’écriture était d’avancer sur Amaurea, le projet que j’ai en commun avec Maddy Facchin. En réalité, avancer s’est limité à lire les 2-3 chapitres écrits par l’autre, donner notre avis et y apporter quelques modifications, faire une session de brainstorming sur les chapitres à venir et apprendre a mieux connaître l’état d’esprit du personnage écrit par l’autre pour y être fidèle. Du coup, on part sur de bonnes bases pour le reste de l’histoire… Même si ce n’est pas du tout le cas pour le préquel, Undomie, qui reste flou et incohérent… On verra ça plus tard!

Pour ce qui en est de Dans un coeur pur, le tome deux du diptyque Une touche de mal et mon projet principal, je viens de terminer le chapitre 17. Je vais bientôt commencer l’écriture du 18 mais tout ce que j’ai écrit jusqu’ici n’en est encore qu’au stade de brouillon, laisse à désirer et est sûrement bourré d’incohérences. C’est quand même une avancée que je veux souligner étant donné que fin décembre, je venais tout juste de commencer l’écriture du chapitre 13. C’est peu pour une auteure professionnelle mais très bien pour moi, qui doit jongler entre stages, cours et examens.

En résumé, un atelier modérément réussi mais qui était quand même essentiel!